Une passion entre deux frères pour une même jeune femme et des Sorciers tentant d’échapper au chasseurs...qui serez-vous?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le forum a fermé ses portes

Partagez| .

Attaque ensorcelante * Bonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hunter C. Woods

avatarMessages : 152
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 22


MessageSujet: Attaque ensorcelante * Bonnie Mar 18 Juin - 18:11


  • La lune n’allait pas tarder à se montrer. Dans un instant, je pourrais mettre le nez en dehors de cet appartement dont je connais chaque fissures de chaque murs, comme une prison sauf que je m’y rends chaque fois la journée, volontairement. C’est pas que je n’aime pas le soleil, non, j’aime observer dans l’ombre le coucher du soleil, le lever du soleil, enfin, chaque choses pouvant se rapporter au soleil. Non je ne suis pas fou, du moins, pas encore j’espère. Bref, peut importait ce que je pensais de moi et ce que les autres pourraient bien penser de moi en cet instant. J’étais comme un enfant. Un gamin qui attend impatiemment l’accord de ses parents pour pouvoir aller jouer à l’extérieur. Je ressentais exactement la même chose en cet instant. L’attente que le soleil disparaisse comme un gosse attendrait que sa mère ait le doit tourner pour filer en douce. J’ai beau avoir plus d’un siècle, je me comporte toujours comme un gamin chaque soir. Enfin, encore quelque secondes et … Oui ! Le soleil venait de sombrer à l’horizon, laissant l’obscurité prendre place lentement. L’impatience qui m’envahissait la seconde d’avant venait de disparaître et j’ouvris la porte de mon appartement et sortit, prenant soin de refermer derrière moi. Ce n’est pas que je ne fais pas confiance aux humains mais parfois, ils sont … Voleurs, stupides et voyeurs. Si l’un d’entre eux tombait sur une porte ouverte, il foncerait tête baissée pour voir ce qu’il s’y passe, mon journal datant d’un siècle me trahirait de toutes les façons possibles. Mais tant pis, je pouvais enfin sortir, la nuit m’appartenait, cette nuit encore. Les rues semblaient calmes. Et quelques humains profitaient de la chaleur qu’il faisait pour traîner encore ensemble, de petits groupes de jeunes par ci, par là, en pleine discussions ou dans des crises de fou rire. Je les enviais, ils étaient heureux et n’avaient pas attendre la journée pour pouvoir s’amuser le soir venu. Ils avaient leurs plans, leur vie, de chouette vie remplie de coups bas mais aussi pimentée par des moments de bonheur. J’aurais été même jusqu’à être jaloux de leur bonheur si je ne m’acceptais pas comme je suis maintenant. C’est avec un sourire aux lèvres et un petit haussement d’épaules que je repris mon chemin en travers des rues de cette petite ville. Mais soudain, j’entendis du bruit. Pas un bruit naturel d’un pas normal, non, un bruit surnaturel d’un pas trop rapide. Fronçant les sourcils, je m’arrêtais. Le bruit avait cessé mais j’entendais une jeune fille appeler une amie, elle cherchait son amie du moins. Je me concentrais. Les bruits reprirent, ils étaient plusieurs. Alors moi aussi je me suis mis à courir de toute la vitesse que je pouvais. Des créatures surnaturelles et je ne doutais pas un seul instant que c’était des vampires. L’odeur du sang me fit sursauter, j’accélérais. Si par malheur j’arrivais trop tard, je ne pense pas me le pardonner. J’aurais du réagir à peine entendu ce bruit venant d’un autre de mes congénères. J’arrivais sur place, les trois têtes qui entouraient la jeune femme ne l’avaient pas encore attaqué mais elle s’était blessée au genou, sûrement en tombant ce qui explique cette odeur de sang. Leurs menaces ne m’atteignaient pas, je les ignorais. J’avançais sûrement, j’attrapais le premier, un tout jeune vu le peu de force qu’il avait comparé à moi. Je l’envoyais contre un mur, m’approchais du deuxième et … Ah ! Un éclair de douleur me traversa la tête, je tombais à genoux. Les autres vampires firent de même et l’humaine rejoignit une autre jeune femme. Aucune identification possible, j’étais inefficace avec cette douleur intolérable.

_________________
Hunter C. Woods
À la fin de la journée, ce que nous voulons vraiment, c’est être aux côtés de quelqu’un. Tout ce rituel, prendre de la distance, et faire semblant de ne pas se préoccuper des autres, c’est des conneries.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Attaque ensorcelante * Bonnie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» L'attaque orque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-