Une passion entre deux frères pour une même jeune femme et des Sorciers tentant d’échapper au chasseurs...qui serez-vous?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le forum a fermé ses portes

Partagez| .

When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Katherine Pierce
Co-fondatrice
avatarMessages : 4801
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Tes liens avec les autres:

MessageSujet: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Dim 15 Juil - 12:52

"When the bitches are back..."






&
© Never-Utopia

J'étais enfin de retour à Mystic Falls et j'étais bien décidé de faire une entrée fracassante. Depuis que j'étais partis il n'y avait plus eu beaucoup de mouvement et j'ai eu les échos de tout ce qui se passait à chaque fois. Et rien de bien passionnant même si j'avais fait le bon choix de partir car je ne connaîtrais jamais Esther, la mère des originaux, la sorcière tarée qui veut détruire les vampires.

Mais avant d'aller voir cette chère Elena qui ne m'a absolument pas manqué ainsi que les Salvatore, qui, contrairement à mon ennuyeuse et pathétique sosie, m'ont beaucoup plus manqué, j'allais faire un tour au Mystic Grill avant d'aller les trouver.
Il fallait que j'établisse un plan, enfin plutôt plusieurs au cas où le premier ne marcherait pas et au cas où le plan B ne marche pas non plus ... Et sur ça je ne manquais pas d'idée. Il fallait tout d'abord qu'Elena devienne comme moi, qu'elle devienne un vampire. Ensuite je ferais tout pour qu'elle devienne l'exact copie de moi, et enfin je récupérai les Salvatore. Et avec Elena on fera de vrais bains de sang, se sera l'enfer pour les petits humains et personne ne pourra nous arrêter ! Ce sera tellement marrant !
Mais avant ça, il fallait que je trouve un moyen de la tuer. Et surtout de lui faire boire du sang de vampire ... Et c'est une partie que je vais adorer, surement l'une des plus marante ! Mais la question était comment ... Si seulement je pouvais avoir une petite sorcière pour m'aider se serait tellement plus facile.
Les sorcières ce n'est pas ce qui manque. J'en ai connu beaucoup, souvent des Bennett ou d'autres ... Ou bien il y en a qui avait changé de noms de familles pour échapper aux chasseurs. J'en avais rencontré un peu partout même dans des endroits improbables, ou bien j'avais entendu beaucoup de rumeurs. D'ailleurs, certaines rumeurs m'avaient bien faite rire, comme une certaine sorcière qui était serveuse dans un petit bar à San Francisco en 1972 environ.
Et quelques années avant, il y avait une autre sorcière qui avait fait pareil, serveuse dans un bar mais cette fois-ci à Chicago ... En 1920 à peu près. Un bar souvent fréquenté par Klaus, Stefan et Rebekah. Ce bar que je surveillais tout le temps pour voir si Stefan allait bien, s'il ne tombait pas trop dans le côté obscure. Mais il y était et je ne pouvais rien faire, je ne pouvais pas me montrer du peur d'être tué par Klaus ....

Et je me souviens très bien, j'étais un peu en fuite, en fuite de Damon et Stefan, je ne voulais pas qu'ils me retrouvent. Je voulais faire autre chose, faire d'autres plans et surtout m'amuser un peu. J'avais fait le tour des États-Unis, j'avais découvert des sorcières, des loups-garous ... Et je m'étais arrêtée pour voir le pont de San Francisco, le Golden Gate Bridge. Je me souvenais très bien de ce passage, c'était en été, au mois d'aout. Il y avait quelques touristes qui passaient et qui s'arrêtaient pour le voir, trouvant que c'était romantique. Bien sûr, je n'étais pas là pour voir le pont mais pour me nourrir et là j'ai pu avoir un vrai dîner gastronomique, j'ai pu goûter à toutes les saveurs possibles. Et pour couronner le tout je m'étais arrêté au premier bar que j'avais trouvé sur la côte.
La première chose que j'avais faite était de commander un verre de whisky, je m'ennuyais à mourir même si j'étais rassasiée. Donc, j'en recommandais un autre. Mais quelque chose m'intriguait. Il y avait quelque chose de bizarre, je sentais une odeur ... surnaturelle. Et si seulement c'était tout ... La serveuse, qui avait l'air un peu folle sur les bords, me regarda et commença à me parler. Elle s'était fait refaire les lèvres et le chirurgien avait surement dû la louper a moins qu'elle ait décidé de les faire aussi ... énormes ...
Sur le coup, j'ai eu un déclic. C'était la fille, la sorcière dont on m'avait parlé. Cela ne pouvait qu'être elle, les chirurgies étant très rares et surtout très chères il ne devait pas y avoir beaucoup de serveuses à y être adepte.
Ne voulant pas lui demander comme ça si elle était une sorcière, je lui payai mes verres et partis toute contente. J'avais trouvé la fameuse sorcière apparemment douée et j'aurais surement besoin d'elle un jour.


Je rentrais dans le Mystic Grill qui n'avait pas changé depuis que j'étais partie. Les serveurs étaient toujours les mêmes et les clients surement aussi avec quelques touristes en plus.
J'allais m'asseoir sur un tabouret et demandai un whisky comme d'habitude. Un nouveau barman était arrivé et il me servi tout de suite en m'appelant "poupée" ce qui me déplu tout de suite.
Je partis donc à la recherche d'une table inoccupée. Pour une fois, ce n'était pas ce qu'il manquait, le bar était presque désert. Je buvais mon verre tranquillement et quelques passants me prirent pour Elena. Maintenant j'avais pris l'habitude et jouai à la perfection la comédie. Ils disaient que ça faisait un moment qu'ils ne m'avaient pas vu, enfin qu'il n'avait pas vu Elena bien sûr et qu'ils étaient désolés pour Jenna. Un signe de tête et un petit sourire suffit, ainsi que "Merci" et ils s'en allèrent.
Une serveuse arriva pour me demander ce que je voulais. Elle était grande, avec des cheveux châtains et ses lèvres étaient refaite. Tout de suite, je me rappelai la rumeur ainsi que notre rencontre. C'était la sorcière et elle n'avait pas changé d'un pouce.

Je lui coupai la parole avant même qu'elle ait eu le temps de parler.


- On ne s'est pas déjà vu quelque part ? Tu t'appelles comment ?

Peut être qu'elle ne se souvenait pas de moi, mais moi si et j'avais bien l'intention de se rapprocher d'elle pour que l'on puisse devenir des alliées et surtout pour qu'elle m'aide dans mon plan.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Dim 15 Juil - 13:40

Welcome to Mystic Falls ! Cette charmante petite ville en Virginie, elle tient bien son nom, les êtres surnaturelles sont forcément sensibles à l’énergie surnaturelle que dégage la ville. Alors que les humains eux continuent leurs vie comme si rien n'était... Mais moi, je devais tourner la page, me faire oublier, c'est vrai que je suis pas un modèle et j'ai une superbe réputation à San Francisco: dealeuse pour les Hommes et sorcière charmeuse pour vampires, loups et autres sorciers. J'ai fait le tour des Etats Unis, volant, mentant et séduisant pour arriver à mes fins, je me suis fait quelques ennemis mais rien de bien sérieux. Faut pas m'en vouloir et encore moins me critiqué quand on connait pas mon passé... Bref, c'est pas le moment de rabaisser, je dois montrer aux habitants de Mystic Falls qui je suis. Je vais pas me forger une nouvelle image, c'est pas une nouvelle vie que je compte me faire, c'est juste un passage de quelques années pour me faire oublier à San Francisco... Années ou siècles en fonction de l’efficacité de mes sorts! Je connaissais une sorcière à Chicago qui connaissait des sort et des herbes la préservant du temps, en plus de mes sorts à moi, et des ces herbes, j'avais une bonne solution anti-ride et super forme ! Bref.

J'avais réussi à trouver une appartement dans le centre de la ville, non loin du Mystic Grill, et j'avais réussi à charmer le patron, ce pauvre serveur se croyait pleins de charmes... Plus banal tu meurt. Mais bon, faut savoir jouer le jeux pour arriver à ces fins. Il m'avait donc filé un horrible t shirt blanc, et un tablier pour servir et parfois être derrière le bar... Il croyait vraiment que j’allais garder sa ? Hors de question, j'ai fait sa un jour, à l'appart j'ai sortit un t-shirt blanc trop séré qui mettait en valeur les formes, je l'avais coupé au dessus de la taille pour laisser voir mon nombril et rien de plus, j'avais pris des escarpins noirs et un mini short en jean bleu. Même en tenue de travail j'avais du charme. Le patron avait rigolait en me voyant et moi j'ai haussé les sourcils de manière innocente. C'était un travail sympa et pas trop fatiguant, mais alors qu'est ce qu'on s'ennui parfois... Y avait des fois ou j'étais assise derrière le bar, je faisais passer un écouteur sous mon t shirt qui allait dans mon oreille, et je prenais bien soin de la cacher avec ma main. Mais des fois quelques clients remarquait mes vas et viens incessants derrière le bar, qui étaient en fait quelques pas de danse et parfois même je me mettais à chanter ! Le patron venait alors me dire que je devais toujours faire quelque chose au bar, alors je m'occupais à essuyer des vers propres sans arrêt où à remplir des bouteilles d'alcool.
Quelle choc par rapport au Vintage! Le Vintage était le bar dans lequel je travaillais à San Francisco, la journée était calme mais y s'y passé des choses, et le soir le bar prenait des airs de cabaret burlesque, et les tables se remplissait pour que les clients admirent chanteuse et danseuses aux allures charleston. C'était magnifique l'ambiance avec les lumières bleu et violet... Le Vintage était fréquenté par tout le monde, c'était un peut un endroit où les querelles cessaient, je voyais même des sorcières se mêlaient aux vampires ! D'ailleurs, les gens parlent, et j'ai entendu parler d'une vampire à la recherche d'alliés pour je ne sais plus trop quoi... Et le clou du spectacle: elle serait un ancien sosie Petrova, liée à la malédiction... intéressent hein ? Mais au même moment j'ai du partir de San Francisco, c'est là que les ennuis ont commencés, et je n'ai plus jamais entendu parler de... Comment elle s’appelait déjà... Katherine il me semble, oh et puis c'est sans aucunes importances.

Aujourd'hui, c'était calme à mourir, et puis une femme est entrer, elle semblait triste et les passent lui
adressaient des mots de réconfort. Mon boss c'est approché d'elle... Et il c'est pris un râteau! Je suis allé à sa table pour lui demandé ce qu'elle désirait, mais elle me coupa la parole net.
- On ne s'est pas déjà vu quelque part ? Tu t'appelles comment ?
C'est vrai que cette femme me rappelait quelqu'un et je savais que je l'avais déjà vue. C'était pas nouveaux que les personnes à qui j'ai fait des coups en douce se rappellent de moi, mais maintenant c'était le dernier moment où je devais retrouver mes ennemis, j’allais pas parcourir encore une fois les Etats-Unis pour à chaque fois retrouver mes ennemis et repartir pour encore retrouver des ennemis... Autant repartir en France.
-Non je ne pense pas, je ne suis pas d'ici. Qu'est ce que je vous sert ?
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce
Co-fondatrice
avatarMessages : 4801
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Tes liens avec les autres:

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Lun 16 Juil - 22:44





Gabriella & Katherine

On aurait dit qu'elle dormait sur place, n'écoutant que les trois quarts de ce que je disais. Et elle ne répondit même pas à toutes mes questions, évitant la seule qui était personnelle. Elle ne m'avait toujours pas reconnu, comme c'était décevant ....

- D'abord tu réponds à ma question ! Comment tu t'appelles ? Ensuite qui t'a dis que je t'avais vu ici ? Et enfin je vais prendre du whisky, une bouteille et ce n'est pas négociable ! Prend aussi deux verres, il faut que l'on parle !

Je la suivis des yeux. Elle n'avait pas intérêt à penser à s'échapper parce que ça finirai très mal !
Elle prit les verres et se baissa pour prendre une bouteille sous le bar et le barman n'échappa aucune miette du spectacle. Il semblait très ... intéressé parce qu'elle faisait apparemment ...
Je la vis revenir doucement vers moi. Elle prit son temps et je crus même la voir parler avec des clients mais elle ne songeât pas à s'échapper. Finalement elle n'était pas si stupide que ça !
Je lui pris la bouteille des mains et lui fis signe de s'asseoir. Je pris son verre et lui remplis à ras-bord avant de lui tendre pour qu'elle le boive. J'étais presque sûr qu'elle "captait" une onde surnaturelle qui lui indiquait une présence ici de vampire ou quelque chose de ce genre, elle semblait un peu tendu, sauf si bien sûr elle me prenait pour un simple client et qu'elle n'osait pas ...


- Je sais qui tu es. Je sais même surement plus de choses que tu peux le croire ... Mais apparemment tu ne sais pas qui je suis, comme c'est décevant ...

Je fis légèrement la moue pour marquer ce que je venais de dire et repris. C'est fou à quel point les sorciers peuvent avoir la mémoire courte ...

- Tu ne te rappelles pas ? Dans un petit bar à San Francisco dans les années 1900 ... 72 si je me souviens bien ... Tu venais juste de te faire faire le nouveau truc à la mode, la chirurgie esthétique ... Et grâce à ça tu as maintenant un magnifique bec de canard ! Mais peut importe, je ne suis pas là pour remémoré le passé ou pour parler de ta chirurgie ratée ou encore de fringues mais pour parler affaire ! Alors tu vas rester assise confortablement sur la chaise et tu vas m'écouter !

Je ne voulais pas la brusquer non plus, il ne fallait pas qu'elle me déteste pour pouvoir mettre mon plan à exécution ... Enfin peut importe, si elle ne voudrait pas le faire elle serait quand même obligée puisque je l'hypnotiserais.
Chez les vampires, j'étais très connue, mais chez les sorciers un peu moins, mais j'étais sûr que dès que je dirais mon nom elle allait savoir à qui elle avait affaire et n'oserait pas me contredire ou refuser ma proposition.


- Au fait, je m'appelle Katherine, Katherine Pierce !

Je fis légèrement remonter un sourcil pour qu'il forme un angle droit et fis un petit sourire malicieux. Juste en entendant mon nom elle savait qui j'étais et ce que j'étais ! A partir de là, tout allait commencer, elle allait boire son verre, m'écouter beaucoup plus attentivement que ce qu'elle avait fait précédemment et on allait apprendre à se connaitre, enfin elle allait apprendre à me connaitre et on pourra mettre notre plan à exécution !
Je me servis un verre et attendis tranquillement qu'elle me réponde. J'étais sûr que l'on allait bien s'amuser ensemble !

Codage fait par .Jenaa


_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Lun 16 Juil - 23:37

Elle semblait se foutre (désolé, mais c'est le mot) de ma question, elle jetais sa tête contre la banquette et soufflait. Sa semblait l'énerver que je fasse mon travail, comme si elle voulait que j'arrête de suite... Quelques secondes plus tard je tournais ma tête sur le côté et soupira pour lui faire comprendre qu'elle m'impatientait.
- D'abord tu réponds à ma question ! Comment tu t'appelles ? Ensuite qui t'a dis que je t'avais vu ici ? Et enfin je vais prendre du whisky, une bouteille et ce n'est pas négociable ! Prend aussi deux verres, il faut que l'on parle !

Ma main sur la hanche, carnet t stylo dans l'autre ainsi que ma tête toujours légèrement penchait, je restais immobile quelques instants pour la fixer. Des clients comme sa j'en voyais pas tous les jours, c'était plus des jeunes qui revenais du lycée ou des grands-père qui revenait de la chasse ou de la pêche... Oh god si tout mes clients pouvaient être comme cette folle je mon emploi serais moins ennuyant. Je tourna les talons en affichant un sourire satisfait, même si cette hystérique allait peut être se lamenter le temps passera sûrement plus vite. En arrivant derrière le bar je jeta le carnet et le stylo sur le bar avant de m'abaisser pour ouvrir le placard ou mon collègue rangeait les bouteilles. C'était pas une cave quatre étoile... Mais bon, sa fera l'affaire, l'alcool c'est l'alcool, sa a toujours le même effet non ? Je savais que mon boss à comptait me scrutait du regard, il avait rien de mieux à faire celui là... Je vous jure, une vraie plaie... Je me releva et posa la bouteille sur le bar, puis j'attrapa deux vers situé sur une étagère, en dessous du bar. Enfin je pris le wisky et les deux vers et m'approcha vers l'inconnue... Qui me disait pourtant quelque chose.
En traversant l'allée une personne âgé me prit le bras avant de me lâcher un "Je vous ai commandé deux bières mademoiselle." et je me suis juste contenter de lui répondre avec un "Vas voir le type au bar papy." avec un gentil surir évidement. Je savais que vu dans quel état se trouvait mon boss quand j'étais face à lui, je risquais pas grand chose. Je me remit face à la jeune brune qui me pris aussitôt des mains la bouteille. Tiens, elle à l'air en manque, comme beaucoup de personnes qui viennent ici en plein après midi. Elle m'indiqua avec la main la banquette d'en face et je posa un ver face à moi, tandis que je fit glissé l'autre face à elle.
- Je sais qui tu es. Je sais même surement plus de choses que tu peux le croire ... Mais apparemment tu ne sais pas qui je suis, comme c'est décevant ...
Bah qu'est ce qu'elle attend ? Vas y fait un livre sur moi et remplie toi les poches si tu sais vraiment tant de choses sur moi...
- Tu ne te rappelles pas ? Dans un petit bar à San Francisco dans les années 1900 ... 72 si je me souviens bien ... Tu venais juste de te faire faire le nouveau truc à la mode, la chirurgie esthétique ... Et grâce à ça tu as maintenant un magnifique bec de canard ! Mais peut importe, je ne suis pas là pour remémoré le passé ou pour parler de ta chirurgie ratée ou encore de fringues mais pour parler affaire ! Alors tu vas rester assise confortablement sur la chaise et tu vas m'écouter !
Là, sa commençait à devenir plus sérieux... Non, pas le fait qu'elle parle de mes lèvres pulpeuses qui... oh est puis je suis pas là pour parlait de sa ! Non, le fait qu'elle mentionne les années 1972, c'est cette année là que j'avais fait le plus de délits et que je travaillais au Vintage. Je me redressa alors pour être plus attentive à ce qu'elle avait à me dire.
- Au fait, je m'appelle Katherine, Katherine Pierce !
... ... Bon, là il faut rester calme, vous faites quoi quand vous avez celle qui a fait chavirer le coeur de DEUX Originaux et qui ai réputé pour son égoïsme extrême ? Evidemment, une sorcière qui sert la nature commencerait à faire de l'huile... Mais je ne sert pas cette ridicule nature, et comme la pub pour les chaussures le dit "30 000 marques de chaussures, 2 pieds, la nature est mal faite" Breeef... Elle pris la bouteille et servis un ver, attendant ma réponse. Aprés qu'elle ai bue son ver, je perdis pas de temps: je pris la bouteille en main pour boire une gorgée directement, sans ver. Puis je croisa mes bras sur la table la fixant.
D'autres clients arrivaient au Mystic Grill...
-Evidemment, la célèbre Katherine Petrova, aussi connue pour ton arrogance et pour ta réputation auprès des Originaux.
Cette vampire n'était pas si connue des sorcières, mais n'étant pas une banale sorcière je savais qu'elle me disais quelque chose, honte à moi de pas l'avoir reconnue...
Je voyais bien que mon boss était débordé, et j'ignorais ces grands gestes...
-Le Vintage, 1972, mon dieu... La belle époque...
J'avais entendue dire que Katherine était dans les parages à ce moment là, et franchement, je m'en fichais. Tandis que les autres s'impatientaient et stressaient, moi je continuais à faire ma vie... Et quand elle est arrivée au Vintage, j'ai due m'enfuir, effectivement la jolie garce avait attirée avec elle d'autres vampires... Leur révélant ma "planque", et j'ai due partir, c'est là que ma captivante et électrique course poursuite à commencée... mais bon.
Le bar se remplissait de plus en plus, c'était l'heure où les jeunes sortaient du lycée... Et là, écoutez moi bien, j'ai eu un de ces chocs: juste derrière la vampire, une autre femme, I-DEN-TIQUE à elle, mais avec les cheveux lisses. Elle continuait à me regardait avec des yeux remplit d’interrogation...
-C'est pas vrai... Tu m'étonne pourquoi t'est dans ce trou à rats: ton double!
Son visage se rétracta légèrement et elle ferma à peine un oeil comme signe interrogateur. Je me suis juste contentait de soupirait.
-C'que tu peut être si longue à la détente mon dieu: ton double, simple à mourir entre nous, à sept mètres derrière toi. Vas dehors, je te rejoins de suite.
Je me suis vite levée pour aller voir mon patron au bar, en prenant une mine grave, et je lui ai fait croire que j'avais appris un décès dans ma famille. Evidemment vu la manière dont ces yeux brillent quand il me voit, il se montrera compatissant... Et j'aurais quelques jours de vacances ! En partant je sis passé devant la table où Katherine et moi étions installées pour récupérer la bouteille, on peut pas laisser sa comme ça voyons...
En sortant elle se tenait devant la route et se tourna quand je sortit, moi je traça le trottoir et lui indiqua de me suivre d'un signe de la tête, elle était juste à côté, on aurait dit deux amis qui sortait du grill, alors qu'on était juste deux garces qui... Qui je sais pas quoi !
-Alors de quoi tu veut me parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce
Co-fondatrice
avatarMessages : 4801
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Tes liens avec les autres:

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Mar 17 Juil - 12:37




Gabriella & Katherine


"La célèbre Katherine". Déjà sa phrase commençait bien ! Apparemment j'étais aussi célèbre chez les sorciers et tant mieux ! Maintenant elle savait qu'il ne fallait pas tenter quelque chose qu'elle pourrait regretter par la suite ! Et la suite était aussi bien "connue pour son arrogance et pour ma réputation auprès des originaux". Si seulement il n'y avait que ça ... Manipulatrice pouvait être ajouter sur la liste aussi ! Mais bon il y avait quand même le principal. Quand aux originaux ... Je ne pensais pas que j'étais célèbre avec Elijah et Klaus, mais plus que j'avais rendu célèbre Damon et Stefan ... Mais peut être qu'elle pourra m'en apprendre un peu plus sur les originaux !

- Si j'étais si célèbre que ça, pourquoi tu n'as pas chercher à me rencontrer, surtout sachant que j'étais ici dans ton bar ? Je savais que quelques sorcières avaient déjà fait leurs bagages pour partir loin de moi du peur que je les tue mais pas toi ... C'est bien pour ça que je cherche à te rencontrer !

Elle ajouta "Le Vintage, 1972, mon dieu... La belle époque...". Que pouvait elle avoir fait pour que se soit une si belle époque pour elle ? A part bien sûr se faire refaire les lèvres ... Une idée vraiment stupide !


- Tu trouves ? Une belle époque ? Personnellement, je me suis plutôt ennuyé même si les repas étaient pas mal, beaucoup de touristes venaient sur les côtes en été. Mais les années 30 été sympa, surtout à San Francisco, il y avait beaucoup de monde pour construire le pont, et ils se demandaient même pas pourquoi disparaissaient parce qu'ils croyaient qu'ils avaient eu peur !

J'entendis des bruits de portes claquer et des gens arriver. Surement les lycéens qui sortaient du lycée et qui venaient là pour se rafraichir et parler des derniers potins comme si ils ne le faisaient pas assez dans la cours voir même en classe ... Je regardai Gab... je ne sais plus quoi, enfin la sorcière qui semblait surprise. Pendant un moment j'ai même crus qu'elle allait faire une crise cardiaque vu comment elle était étonnée. Elle venait de comprendre pourquoi j'étais là, enfin une des raisons de ma présence. Elle lâcha presque d'un souffle "C'est pas vrai... Tu m'étonnes pourquoi t'est dans ce trou à rats: ton double!" . Je ne compris pas tout de suite, pensant qu'elle la connaissait, mais elle ajouta "C'que tu peut être si longue à la détente mon dieu: ton double, simple à mourir entre nous, à sept mètres derrière toi. Vas dehors, je te rejoins de suite". Je me retournai d'un coup sec et soupirais. Toujours là quand il ne fallait pas celle là ! Finalement, je fis un léger sourire en m'apercevant que le sorcière n'était finalement pas aussi stupide que l'on pourrait croire même si elle restait stupide à mon goût. Elle avait raison, j'étais ici à cause d'elle et à cause d'autres choses et personnes ....

- C'est exact. A cause d'elle mais aussi d'autres choses. Et c'est pour ça que je voulais te parler. Mais partons d'ici avant que quelqu'un remarque la ressemblance ou même qu'elle me voit.

Je n'allais pas tout lui dire, je voulais attendre que l'on soit en dehors du peur qu'il y ait Caroline avec elle ou encore Stefan ou Damon. Voir même Tyler.
Je jetai un coup d’œil derrière moi pour apercevoir Elena en train de rigoler tranquillement. Je me levai doucement et partis aussi vite que je pouvais par la porte de derrière. A cette vitesse, personne n'avait pu me voir et heureusement. Je jetai un bref coup d’œil à la serveuse qui racontait un mensonge à son patron pour venir avec moi. je crus même apercevoir des larmes. Une bonne menteuse en plus, tant mieux pour moi.
Je me tenais juste à côté de la route, en essayant de ne pas me faire voir aux derniers lycéens qui arrivaient dans le bar. Elle me rejoignis rapidement et m'indiqua où on allait. Elle était impatiente de savoir ce dont je voulais lui parler " Alors de quoi tu veut me parler ? ". Mais d'abord, elle ne m'avait toujours pas répondu, je dus donc lui reposer la question.

- D'un c'est quoi ton nom ?

Cette fois elle avait intérêt d'y répondre sinon je me trouverais une autre petite sorcière tout aussi compétente.
J'enchainai ensuite. Il fallait que je lui explique quelques petites choses, mais avant il fallait que je vois si je pouvais lui révéler toutes ces informations.


- Écoutes moi, il faudrait que tu m'aides pour mon plan. Mais avant que je te dise de quoi il s'agisse, il faut que je te demande quelques petites choses ... Tu as des amis ici ? Des gens qui serait proche de mon sosie ou de Stefan et Damon ? Tu sais qui c'est au moins Stefan et Damon ? Les Salvatore ? Ceux que j'ai transformé ? Ceux qui sont amoureux de ma saleté de double ?

Je préférais lui précisé au cas où qui ils étaient, mais je n'allais pas lui dire qu'ils étaient effroyablement sexy et que je voulais les récupérer. On n'est jamais trop prudent, je voudrais éviter qu'elle essaye de me les prendre. Tout ce que je voulais, c'est qu'elle ne connaisse personne ici à par son patron pervers. Cela me faciliterais beaucoup plus la tâche et je pourrais la manipuler comme je voudrais.

- On va où comme ça ? Il faudrait aller dans un endroit tranquille comme ... Je ne sais pas ... Tu n'as pas un petit appartement ici ?

Il fallait que je sois sûr qu'il n'y ait personne avec des oreilles indiscrètes qui pourrait entendre ce que j'avais à lui dire. Il fallait que mon plan réussisse, c'était même obligé !
Je me recoiffai en passant devant une vitre et réajustai ma veste. Il fallait qu'elle me donne ces informations et ensuite je verrais si je peux lui faire confiance. Et puis, si elle accepte, et il vaut mieux pour elle que se soit ce qu'elle fasse, je lui dirais toute la marche à suivre et si il faut je lui ferais tout oublier. En espérant qu'elle ne soit pas assez bête pour demander quelque chose en retour, parce qu'elle ne recevra rien ! Ou bien des paroles en l'air ....




Codage fait par .Jenaa

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Mar 17 Juil - 18:41

- Si j'étais si célèbre que ça, pourquoi tu n'as pas chercher à me rencontrer, surtout sachant que j'étais ici dans ton bar ? Je savais que quelques sorcières avaient déjà fait leurs bagages pour partir loin de moi du peur que je les tue mais pas toi ... C'est bien pour ça que je cherche à te rencontrer !

Je me suis juste contenté de lui dire "Katherine, sa m'aurait apportée quoi de faire ta connaissance ?Et puis sa serait ironique de dire qu'on a perdues du temps vu que tu est immortelle à un certain stade et que mes sorts me préserve du temps." [i] J'ai ensuite parlée du Vintage et elle a trouvée cette année ennuyante. Moi c'était cette année là que j'ai fait le plus de délits et que je me suis le plus amusée. Elle, elle disait qu'elle préférait les années... 30. C'est facil à dire, elle a quelle âge la demoiselle ? Tout le monde ne franchit pas les siècles aussi facilement qu'un vampire, qu'elle âge j'avais dans les années 30... Aucune idée, je savais même pas si j'étais née !

Sa a était quelque minutes plus tard que les choses sont devenues plus sérieuse: son double humain se tenait derrière elle, elle devait être plus forte que je ne le pensais: cohabiter avec son sosie dans une si petite ville, les choses devaient aller vite.
- C'est exact. A cause d'elle mais aussi d'autres choses. Et c'est pour ça que je voulais te parler. Mais partons d'ici avant que quelqu'un remarque la ressemblance ou même qu'elle me voit.

Ah bah voilà, tout s'explique: quand un vampire a une idée derrière la tête, il lui fait évidement une sorcière pour l'aider dans son plan. Elle avait l'air de savoir des choses sur moi... J'en savais aussi, mais je n'allais pas tout lui sortir maintenant, j'allais attendre le bon moment.
On est vite fait parties du Grill à cause de son sosie, même si les autres être surnaturelle devaient dire qu'elles sont identiques, une personne qui a du goût comme moi remarque à première vue que Katherine est beaucoup plus classe et charismatique que son plat et ennuyeux sosie... Bref, je suis partie du Mystic Grill et j'avais vu quelque chose... Ou quelqu'un qui semblait être une 2nd raison de la présence de Katherine, mais sa, sa sera pour plus tard.

J'avais posé mon tablier vert sur une table et en sortant on aurait pas dit que je sortais du travail, on aurait dit une habitante de la ville qui se promenait. En marchant j'avais demandais à Katherine ce qu'elle voulait, mais elle en semblait pas vouloir me faire part de ses envies tout de suite.
- D'un c'est quoi ton nom ?
-Lequel ? Le vrai ou le faux ?
Sa semblait ne pas la faire rire...
-Gabriella, appelle moi Gabby.
Elle enchaîna aussi tôt avec " [i]Écoutes moi, il faudrait que tu m'aides pour mon plan. Mais avant que je te dise de quoi il s'agisse, il faut que je te demande quelques petites choses ... Tu as des amis ici ? Des gens qui serait proche de mon sosie ou de Stefan et Damon ? Tu sais qui c'est au moins Stefan et Damon ? Les Salvatore ? Ceux que j'ai transformé ? Ceux qui sont amoureux de ma saleté de double ?
"
Evidemment que je savais qui ils étaient, j'avais croisée du regard Stefan en partant du Grill, c'est là que je me suis dit: jamais deux sans trois. Son frère Damon devait aussi être dans les parages, et j'en ai déduis ceci: elle avait besoin d'une sorcière pour tuer Elena et reconquérir Stefan... Ou Damon... Non, les deux en fait ! Elle contenterait jamais d'un seul frère Salvatore.

-bien sûre que je sais qui ils sont. Je suis pas une sorcière qui reste enfermée avec des grimoires et des bougies. Et mis à part mon boss je connais encore personne ici. Mais sa vas pas tarder.
je vais rester hermite pour le plan de Katherine, comme je l'ai dit plus haut (ou pas), si je ne tire aucun intérêts du plan de la maléfique Katherine, elle aura qu'a trouvé une fadasse de la nature.
- On va où comme ça ? Il faudrait aller dans un endroit tranquille comme ... Je ne sais pas ... Tu n'as pas un petit appartement ici ?

Je conduisais justement la vieille belle Pierce dans mon appartement, pas si loin du Mystic Grill, il suffisait juste de franchir la place centrale, la route et on arrivait pas si loin d'un nouvel immeuble aux appartements neufs. Sa avait était facile de convaincre l'agent de l'agence... La nature a était généreuse avec au moins une ses "fidèle" servante. On monta ensuite l'immeuble qui sentait encore la peinture et arrivée au second étage j'entra dans l'appartement et une fois le seuil franchit, elle restait là, tapant du pieds et me faisait comprendre qu'elle s'impatientait.

-Qui me dit que si je refuse de t'aider ou si je demande quelque chose en retour tu refuse et que tu me joue un sale tour ?
Niveau sorcière, Katherine a était servie: il y a eu cette Emily en 1864, puis Lucy, l'année dernière et si je me souviens bien elle lui a fait faux bon. Bon, daccord ce n'était que deux sorcières... j'admet que sur ce coup là j'ai manquais. Aprés qu'elle m'aie répondu je l'ai enfin invité dans mon appartement et posa la bouteille sur le table basse, je pris deux vers de mon meuble et m'installa sur mon canapé en cuir noir. C'est fou comme je rimais avec mon appartement chic, noir, blanc et argent. L'argent de ma chère tata avait servit quelque chose... l'argent sert toujours à quelque chose. Je lui avait fait signe de s'installer sur l'autre canapé, face à moi.

-Alors, de quoi tu veut me parler ? Je te préviens de suite: j'exige quelque chose en retour. Evidemment tout dépendra de l'importance de la chose en fonction de ce que tu demande. Mais je pense pouvoir t'aider.
Je lui avait montré d'un signe de la main l'étagère derrière moi, et si elle n'était pas stupide, elle comprendrait que c'était des livres remplit de sortilèges. Pas tout obtenu légalement...
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce
Co-fondatrice
avatarMessages : 4801
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Tes liens avec les autres:

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Dim 22 Juil - 19:16





Gabriella & Katherine


Après quelques instants elle répondit enfin à ma question après avoir essayer de faire une blague "Lequel le vrai ou le faux ?" Je ne répondis pas et elle corrigea tout de suite le tir en voyant que cela ne m'amusait absolument pas. La fameuse sorcière s'appelait Gabriella Lancaster ... Comme les sacs français qui peut aller de gammes moyennes à très hautes gammes. Peut être que sa famille avait des cousins qui y travaillaient ou qui été les créateurs. Dans ce cas peut être qu'elle pourrait m'en prendre un ... Bien évidemment gratuit !
Elle ne tarda pas à répondre à ma deuxième question. "Bien sûre que je sais qui ils sont. Je suis pas une sorcière qui reste enfermée avec des grimoires et des bougies. Et mis à part mon boss je connais encore personne ici. Mais sa vas pas tarder". Tant mieux pour elle qu'elle sache qui ils étaient, je pouvais comme ça éviter de répéter encore et encore l'histoire des frères Salvatore et moi en 1864. Et encore mieux, elle ne connaissait personne en ville, comme ça je pouvais être sur qu'elle ne me trahirait pas. Et puis je lui expliquerait qui elle doit voir en tant qu'ennemi et qui en ami.
Elle prit les devants pour m'accompagner à son appartement comme ce que je lui avais demandé. Il ne se trouvait pas loin du Mystic Grill ce qui pouvait expliquer qu'elle n'ait pas de voiture.
Elle était logé dans un petit appartement récent qui sentait la peinture, et d'après ce que je pus rapidement constater, il n'y avait pas d’ascenseur. On prit donc les marches et la désagréable odeur de peinture était presque tout le temps omniprésente, comme si ils avaient repeint l'immeuble en entier en quelques heures.
Après quelques étages de monté, on arriva enfin devant sa porte. Elle entra tranquillement et quand je voulu la suivre je fis vite arrêter. Je ne pouvais pas entrer, il fallait qu'elle donne son accord. Elle avait intérêt de le donner ou sinon je n'hésiterais pas à la manipuler pour qu'elle le fasse ! Je tapais du pieds et me raclai la gorge pour lui faire comprendre que j'étais bloquer. Elle ne tarda pas à le remarquer : "Qui me dit que si je refuse de t'aider ou si je demande quelque chose en retour tu refuse et que tu me joue un sale tour ?".
Finalement elle n'était peut être pas aussi idiote que l'on pouvait le penser, du moins un peu moins que certaines sorcières. A ce moment, elle me fit penser à la petite Bennett, toujours sur ces gardes dès qu'il y a un vampire, surtout moi.


- Pourquoi est ce que tu refuserais ? Travailler avec moi serait une opportunité à ne pas louper pour toi ! Quelque chose en retour dis-tu ? Et quoi par exemple ?

Bien sûr je ne le ferais pas ! J'avais besoin d'une sorcière et elle était parfaite pour ça mais je n'allais absolument rien lui donner en retour ! Je n'ai jamais fait ça et ce n'est pas maintenant que je commencerais, par contre je pouvais très bien la manipuler, lui dire que une fois qu'elle aura fini ce que je lui avais dit je lui donnerais ce qu'elle demande et finalement rien lui donner, voir même l'hypnotiser pour qu'elle oubli ou la tuer
J'ai vite pris l'habitude avec les sorcières, surtout avec Emily, surement la plus puissante que j'ai connu. Et je peux ajouter que j'en ai tuer aussi et que si je voulais je pouvais recommencer, Emily je l'ai dénoncé et j'ai tué Gloria avec un pieu dans le cou ! Je trouverais autre chose pour la tuer si il le faut, quelque chose tout aussi inventif.

Elle me laissa finalement entrer et déposa une bouteille sur la table basse avec deux verres. Son appartement n'était pas très grand mais ça devait surement suffire pour elle. Il était assez chic, moderne, avec quelques nuances de gris qui se rapprochaient autant du blanc que du noir. Deux petits canapés en cuir noir prenaient une partie de la salle à manger, avec une télévision sur un coté entouré de meubles. Une grande bibliothèque prenait toute la longueur du mur opposé, surement rempli de livres de magies et autres grimoires bizarres et vieux de quelques siècles. Il n'y avait aucunes choses personnelles, aucunes photos, à croire qu'elle n'avait pas de vie a part le bar et la magie.
Je m'assis donc sur le petit canapé en cuir froid et noir en face d'elle et me servit un verre en écoutant sa question. "Alors, de quoi tu veut me parler ? Je te préviens de suite: j'exige quelque chose en retour. Évidemment tout dépendra de l'importance de la chose en fonction de ce que tu demande. Mais je pense pouvoir t'aider"




Elle avait du comprendre mon but et il fallait maintenant que l'on en discute et que l'on fasse un plan, enfin plusieurs plans au cas où l'un échouerait.

- Alors on y va ? Du papier, un crayon !

Je l'a vis se lever et ouvrir un placard à l'autre bout de la pièce pour prendre ce que je lui avais demander. Maintenant on allait commencer, on allait faire un plan tout simplement brillant pour que je puisse avoir ce que je demande.

Codage fait par .Jenaa

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Mer 25 Juil - 17:06

- Pourquoi est ce que tu refuserais ? Travailler avec moi serait une opportunité à ne pas louper pour toi ! Quelque chose en retour dis-tu ? Et quoi par exemple ?
Oui bien sûre... Elle me prend pour Winni l'ourson la demoiselle non ? Enfin, je vais continuer à jouer la petite fille naïve pour pouvoir lui soutirer quelque chose le moment venue... Elle aussi à l'air stupide sur les bords, on dirait que personne ne sait comment elle fonctionne. Quand on a une réputation de malade, on sait comment marche les personnes, Katherine ne fait pas exception à la règle. Je la fit entrer, la vampire observait mon intérieur avec curiosité, je voit pas ce qui y avait d'étrange: j’étais des années vintage, mais mon appartement était celui d'une femme qui avait du gout avec des meubles modernes, sauf ma bibliothèque qui gâchait un peut -beaucoup-. Aprés m'être installer sur le sofa en cuir devant Katherine. Je lui avait dit que je pensais pouvoir l'aider dans son plan... Pourquoi "pensais", 1) je peut 2) si je veux, j'aurais donc mieux fait de dire: "Je vais voir si je veux bien t'aider. "


- Alors on y va ? Du papier, un crayon !

Je me suis ensuite lever vers le placard du fond pour récupérer un stylo et du papier.
Revenir en haut Aller en bas
Katherine Pierce
Co-fondatrice
avatarMessages : 4801
Date d'inscription : 27/05/2012

Feuille de personnage
Tes liens avec les autres:

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Mar 21 Aoû - 12:23





Gabriella & Katherine



Je la regardais se lever, prendre un stylo et du papier dans son placard.

- Bien évidemment, ils ne sont pas au courant, je suis suffisamment discrète pour leurs cacher ce que je vais faire ! Ce serait n'importe quoi sinon ! Exacte, devient amie avec elle, elle est si pathétique qu'elle ne verra absolument rien ! Ensuite, peut être que Klaus me laissera tranquille, du moins pour l'instant, tant que je ne fais rien, mais dès qu'il sera une infime partie du plan il voudra me trouver pour me soutirer le reste du plan, chose à éviter. Donc pour ça, faudra que tu l'attires dans une pièce, tu met ton sort là pour pas qu'il nous trouve, je la fait boire et je la tue, le plan parfait !

Je lui fis un grand sourire, toute contente de mon plan. J'allais enfin avoir ce que je voulais.

- Et bien ... Tu n'auras qu'a l’amener chez toi, tu lui dit que tu veux lui montrer un film, ou quelque chose enfin bref tu te débrouilleras ! Je serais là moi aussi, tu mettras ton sort là, et si possible si tu pouvais la paralyser, enfin je ne sais pas si tu sais faire ça ... Bref, je lui fais boire de mon sang puis je la tue, je lui donne une poche de sang quand elle se réveille et elle sera un parfait vampire, mon parfait double ! Par contre faut penser à un autre plan, parce que si ça ne marche pas ...

Un plan B ... Je n'étais pas aussi doué que Damon pour penser aux plans B mais je m'étais pas mal entraîner et j'avais presque réussi à atteindre son niveau, même si généralement je n'avais pas besoin de plan B, mon premier plan était déjà parfait, il était infaillible !

Je la regardais griffonner quelques mots sur la feuille, puis en barrer et en ré-écrire à côté pendant que je me tournais les pouces ... Et j'étais presque sûr qu'elle n'avait pas de sang dans son petit appartement.

- Tu n'as pas quelque chose à boire ? Un truc un peu corsé mais par pitié par de café ! Whisky si possible !


Je lui fis un petit sourire angélique mais qui traduisait aussi mon envie de boire. Je m'ennuyais tellement ...
Je me levais soudainement et partis voir son affreuse bibliothèque pleine de livre de sorcellerie. Les étagères moderne aussi ça existait mais elle devait surement être trop paresseuse pour pouvoir s'en acheter une ou bien trop fauché. J'en pris un, l'ouvrit et le reposais aussi tôt en voyant la montagne de poussière et ne pouvant à peine décrypter le charabia de sorcière. J'en pris un autre intitulé " Les divers plantes magiques" l'ouvris, et passai un rapide coup d’œil sur les images avant de le reposer. Les plantes n'avaient jamais été mon truc ...
Je me rassis et pris la feuille toute gribouiller pour essayer de la lire. Elle était encore moins lisible que les livres vieux de quelques siècles dont l'écriture était à peine visible ...
Sans trop faire attention, je lançais un petit "j'espère que tout les sorciers n'écrivent pas comme ça ..." Mais après tout c'était vrai, la feuille était illisible, je comprenais à peine et si quelqu'un trouvait la feuille il arriverait encore moins à la lire ... C'était surement le seul point positif d'écrire comme ça ...


Codage fait par .Jenaa

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster Dim 2 Sep - 15:33

- Et bien ... Tu n'auras qu'a l’amener chez toi, tu lui dit que tu veux lui montrer un film, ou quelque chose enfin bref tu te débrouilleras ! Je serais là moi aussi, tu mettras ton sort là, et si possible si tu pouvais la paralyser, enfin je ne sais pas si tu sais faire ça ... Bref, je lui fais boire de mon sang puis je la tue, je lui donne une poche de sang quand elle se réveille et elle sera un parfait vampire, mon parfait double ! Par contre faut penser à un autre plan, parce que si ça ne marche pas ...
"Je ne sais pas si tu sais faire ça" LOL... Bien sur que je savais le faire, j'étais pas une sorcière en carton. A, un plan B évidemment; après on dit que nous sommes complexes nous les sorcières avec nos sortilèges, heureusement qu'il n'y a que 26 lettres dans l'alphabet...

- Tu n'as pas quelque chose à boire ? Un truc un peu corsé mais par pitié par de café ! Whisky si possible !

Du whisky, bon. Je devais avoir un fond d'alcool au fond d'un placard... Je fouillais au fond du meuble en poussant les bouteilles, le bruit du verre qui s'entrechoquait... Sa me rapellait mes années au Vintage. Ah non ! Pas de nostalgie. Je me dépêcha de prendre une bouteille en main et de me relever pour la poser sur la table basse. La Vampire (god, j'ai horreur de dire sa, sa sonne tellement mal...)observait mes livres dans ma bibliothèque, en y pensant fallait quand même que je trouve quelque chose de plus... Design, on pourrait croire que je suis une de ces sorcières craignosse si on ne voyait que ma bibliothèque.
J'espère que tout les sorciers n'écrivent pas comme ça ...
Qu'est ce qu'elle dit elle ? J'écrivais bien... Bon, c'est clair que là c'était pas le top, mais j'allais pas faire une oeuvre d'art à partir du plan pour transformer un Double en vampire. Je servis à Katherine un ver de bourbon.
-Désolé, pas de whisky.
Je pris une gorgé d'alcool avant de reprendre des mains de Kath' la feuille. Elle devais se mettre dans la tête qu'elle était pas la seul garce sur terre, on est tous uniques à notre manière, mais il n'y a pas qu'une seule garce dans le monde. J'étais une garce, et je l'assumais, on avait des points communs, Kath serait limite une bonne amie, évidemment faut pas s’appeler Elena...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster

Revenir en haut Aller en bas

When the bitches are back... ஐ Ft Gabriella E. Lancaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-